L’AFDC-A appelle le sénateur Modeste Bahati Lukwebo à entrer en contact avec le président Félix Tshisekedi; Jeanine Mabunda, présidente de la chambre basse du parlement; Alexis Thambwe Mwamba, président du sénat et Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Premier ministre, dans le cadre des consultations pour la mise en place du gouvernement.

C’est la décision de la réunion de conférence des présidents des partis et personnalités politiques de l’Alliance des Forces Democratiques du Congo et Alliés AFDC-A élargie aux sénateurs, députés nationaux et provinciaux du mardi 30 juillet 2019 à l’hôtel Meriba à Kinshasa.

Bahati Lukwebo est aussi appelé à négocier une nouvelle alliance avec les autres cartels au sein de la majorité parlementaire.

“Par ailleurs, la Conférence des présidents des partis et personnalités politiques de ce regroupement demande à l’autorité morale de leur plateforme, de négocier une nouvelle alliance avec les autres cartels au sein de la majorité parlementaire,” ainsi en a décidé la Conférence des présidents des partis et personnalités politiques de l’AFDC-A.

Et de poursuivre: “Seul Modeste Bahati et lui seul, peut engager l’AFDC-A auprès des institutions du pays et vis-à-vis des tiers.

Selon la Conférence des Présidents, le fait d’observer que la recevabilité de la candidature du Président National et Autorité Morale de l’AFDC-A au poste de Président du Bureau Définitif du Sénat et ce, sans quelconque réserve ou observation par le Bureau provisoire du Sénat, démontre à suffisance et clairement que l’AFDC-A est une et indivisible.

Ainsi donc, seul le Sénateur Modeste BAHATI LUKWEBO, est qualifié pour engager l’AFDC-A vis-à-vis des Institutions de la République, des tiers, des partenaires et des organisations de la Société Civile.
“En cas de son empêchement, la Première Vice-Présidente Nationale, Madame RUMBU-KAZANG KATUNG Marie-Jacqueline, ou tout autre Vice-Président porteur d’un mandat spécial, engage le Regroupement,” note la conférence des présidents de l’AFDC-A.

Quant à la plainte déposée contre les dissidents de l’AFDC-A toujours membres du FCC, les cadres de l’AFDC-A approuvent la confirmation de la plainte devant le Parquet Général près la Cour de Cassation par son Président National et Autorité Morale. Ils lui demandent de faire toutes les diligences requises pour l’aboutissement de ladite plainte contre le groupuscule d’élus, non élus et consorts.
Pour ce, ils menacent tout groupuscule d’élus et non élus qui engagent et utilisent abusivement, sans titre ni droit, l’appellation, logos et autres insignes de visibilité du Regroupement Politique AFDC-A.
Notons qu’a l’issue du scrutin à la présidence du sénat, Modeste Bahati Lukwebo a été battu de justesse par le candidat du FCC Alexis Thambwe Mwamba par 65 voix contre 43.
Des résultats qui selon les cadres de cette mega plateforme que “ont démontré à la face du monde que leur regroupement demeure une grande force politique en RD Congo.”

Thierry Mfundu