24 heures après la tenue de la réunion des dirigeants de la plateforme Lamuka à Lubumbashi Lofoï, résidence privée de Moïse Katumbi, entre Martin Fayulu, Adolphe Muzito, Moise Katumbi et Bemba Jean-pierre représenté par Mme Eve Bazaiba Masudi, le directeur de l’Institut de Recherche en Droits Humains, maître Hubert Tshiswaka en appelle dans un tweet à une vraie  “évaluation du parcours ” de cette coalition.   

Pour cet avocat chevronné des problèmes sociétales, “ tout travail appelle l’évaluation du parcours, en saisissant des indicateurs de satisfaction et d’insatisfaction. On évalue le processus et le résultat qu’on en retire. Si l’on ne peut identifier des indicateurs qui balisent le chemin, on est foutu ”, souligne-t-il

Parmis les 15 points évalués au sorti du communiqué final, les présidium devrait aussi se pencher du :  

  • Bilan du mandat accomplis par Moïse katumbi, comme coordonnateur sortant de la plateforme,
  • Le plan de sortie de crise post-électoral de décembre 2018, tel que proposé par Martin Fayulu Madidi qui continue de réclamer la vérité des urnes,
  • L’état actuel de la plateforme Lamuka, après le second départ de Freddy Matungulu et de Antipas Mbusa Nyamwisi,
  • De la lutte contre la corruption, la pauvreté, l’emploi des jeunes, l’accès à l’éducation et aux soins de santé primaire, ainsi que de la promotion des Droits Humains et la liberté d’expression. “Quand on est convaincu des valeurs qu’on défend, on ne s’empêche pas de le dire a celui ou ceux qui les partagent. Je parle a ces leaders de Lamuka qui continuent à recevoir mes appels. Ils ont besoin d’entendre aussi nos voix. Leur évaluation devrait inclure nouveaux indicateurs ”

Pour rappel, il est à signaler que Jean-Pierre Bemba, malgré absent lors de la réunion du présidium a été désigné comme le nouveau coordinateur pour l’exercice trimestriel d’août à octobre 2019. Il remplace à ce poste Moïse Katumbi arrivé fin mandat.

✍ Adrien Ambanengo | Politico.cd ◼

1 comment

  1. La coalition LAMUKA pert lentement de repère politique. Sa réunion tenue à Lubumbashi n’a servi que pour passer le flambeau à Mr Bemba. Cependant il devient impératif pour eux de revoir leurs objectifs entant que opposition républicaine et se projeter dans des actions capables de mener le gouvernement à prendre des mesures qui seront dans l’intérêt général de citoyens congolais. Mais aussi LAMUKA ne doit oublier la préparation pour les élections de 2023, il faut garder ça à l’esprit pour que notre système démocratique de passation pacifique de pouvoir et notre alternance continuent toujours à caractériser la République démocratique du Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *