Une marche organisée par deux associations des jeunes de Kinshasa pour réclamer la démission de Constant Omari, président de la FECOFA ce mardi 30 juillet a été dispersé par les forces de l’ordre.
Selon le commissaire provincial de la police, Sylvano Kasongo, joint au téléphone par Politico.cd, ” ces jeunes n’ont pas reçu l’autorisation requise pour tenir cette manifestation. Nous leur avons juste demandé de rebrousser chemin et de rentrer chez eux. Personne n’a été arrêté et il n’y a aucun blessé”.

Tshilombo Toutes Tendances, 3T en sigle et le Rassemblement pour l’Orientation des Nouveaux Jeunes Majeurs Congolais (RONJEMAC) sont les noms de deux associations qui attendaient protester contre l’élimination précoce des Léopards football lors de la dernière CAN en Égypte.

Les organisateurs de cette marche ne pensent pas de la façon que le commissaire provincial de la police.

« La police nous a arrêté au niveau de l’avenue de Libération ex-24 novembre. Ils nous ont brutalisé et ont saisi les fanfares en interpellan 4 d’entre eux et puis nous ont amenés au camp Lufungula avant de nous relâcher », a déclaré à la presse Luteke, délégué de l’association Tshilombo Toutes Tendances.

La démission de Constant Omari n’est pas à l’ordre du jour, annonçait il y a peu le site officiel de la FECOFA.
Promu premier vice-président de la CAF, Constant Omari Selemani a vu son influence être renforcée au point qu’il est allé au clash avec le gouvernement, qui réfléchit sur l’idée de faire venir un nouveau sélectionneur.

Thierry Mfundu

1 comment

  1. Constant Omari a été élu par le représentant de 26 provinces. Ne faudrait il pas l’étendre dans les 25 provinces de la RDC. Kinshasa n’est pas la RDC

Comments are closed.