Dans une interview ce lundi à Jeune Afrique, l’homme d’affaires et activiste congolais Sindika Dokolo appelle à laisser du temps au président Félix Tshisekedi pour faire ses preuves. “Il faut juger à l’épreuve du temps. Mais j’observe qu’il y a une confrontation entre des forces de changement et des forces réactionnaires, une envie de retourner aux vieilles habitudes qui ont causé la faillite du pays“, dit-il.

Sindika Dokolo note néanmoins que l’alternance à la tête du pays n’est pas effective. “ On sort d’une période très politique et improductive, et on entre dans une période toujours très politique, mais qu’on espère plus productive. L’alternance est incarnée par le nouveau président, qui reste malheureusement englué dans un système toujours largement corrompu“, fait-il remarquer.

Le leader du mouvement citoyen des Congolais debout note également quelques avancées. “Le problème, c’est qu’aujourd’hui la Cour constitutionnelle est la même, la Commission électorale est la même… toutes deux totalement instrumentalisées. Il faut appuyer cet effort de réformes. Je vois les commentaires de Bemba, de Katumbi, qui veulent se battre pour l’État de droit, c’est positif d’avoir un débat politique avec une opposition républicaine. Le vrai processus de « dékabilisation » du pays, c’est ça“, explique-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *