Réunis au sein du Groupe des députés omis (GDO), 31 députés invalidés par la Cour constitutionnelle, ont promis de se rendre au Palais du peuple à la rentrée parlementaire pour siéger. Ils estiment que les arrêts rendus par la cour sont iniques et illégales.

Pour ce, ils ont demandé à Jeanine Mabunda, présidente de l’Assemblée nationale, de ne pas tenir compte des arrêts de la Cour constitutionnelle du 3 et du 4 juillet.

Hier lundi, ils ont manifesté devant la cour constitutionnelle pour montrer leur désapprobation des arrêts rendus.

La Cour constitutionnelle étant la seule juridiction compétente pour statuer en dernier ressort en contestation des résultats provisoires aux élections présidentielles et législatives nationales proclamés par la CENI, leur démarche a peu des chances d’aboutir d’après plusieurs observateurs avertis.

Signalons que le 5 juillet 2019 dernier, la cour constitutionnelle a traité 178 requêtes en contestation des résultats et a publié la liste définitive des députés nationaux et des sénateurs.

Thierry Mfundu