Les lignes bougent au sein du regroupement AFDC et alliés, et ce, après « l’auto-exclusion » et la suspension du sénateur Modeste Bahati Lukwebo du Front commun pour le Congo (FCC). Les élus et cadres de ce regroupement politique, qui ont pris acte de « l’auto exclusion » de Bahati du FCC et ont exprimé leur soutien à la candidature d’Alexis Tambwe Mwamba, ont jeté leur dévolu sur Néné Nkulu, qui va désormais assurer « le leadership de l’AFDC-A et va traiter avec le FCC, en en attendant que l’honorable Bahati puisse peut-être revenir à la raison », avait déclaré Steve Mbikayi.

Nouvelle Patronne de l’AFDC et alliés, qui est Néné Nkulu ?

Présidente du groupe parlementaire AFDC et alliés au niveau de la chambre basse du parlement. Néné Nkulu occupait jusque-là le poste de secrétaire générale adjointe du parti politique AFDC, Alliance des forces démocratiques du Congo sous la direction de Modeste Bahati.

Elle rejoint l’AFDC à partir de la province du Katanga depuis sa création. Néné Nkulu a brigué tous les postes jusqu’à devenir secrétaire générale adjointe en 2017.

Très discrète et fidèle à ses principes, « derrière cette femme belle se cache une femme de pogne », nous confie ses proches collaborateurs.

Mariée et âgée d’une quarantaine d’années, la députée élue et réélue de la circonscription électorale de Malemba Nkulu dans la province du Haut Lomami est médecin de formation et de pratique de l’Université de Lubumbashi (UNILU) dans le Haut Katanga. Elle était tout d’abord nommée après démembrement, commissaire spéciale de la province du Haut-Lomami, puis était élue après élection, vice-gouverneur de la dite province.

Hormis sa passion pour la médecine, Néné Ilunga Nkulu est également détentrice de plusieurs brevets de formations notamment en Management, communication politique, gestion communautaire du VIH et bien d’autres disciplines à travers plusieurs centres de formation dans le monde.

Outre cela, la députée Nationale Néné Nkulu a une forte capacité de négociations d’affaires et maîtrise quelques langues dont notamment l’anglais, le français, le Swahili et le Lingala.

La désignation du député nationale Néné Nkulu Ilunga vient donc répondre à la demande de la conférence des présidents du FCC, de voir un nouveau leadership combler le vide à la suite de “l’auto-exclusion” et la suspension du sénateur Bahati du FCC.

Jordan Mayenikini

7 comments

  1. L’honorable Néne NKULU ILUNGA et ses Acolitent crachent à la face de leurs Electeurs chacun dans sa Circonscription électorale. Ils doivent mettre en tête la Loi. Donc, ils sont dès maintenant frappés par l’art 110 de la Constitution. Ils doivent maintenant laisser tout ce qui est de l’AFDC-A.

  2. C’est le débauchage qui continue et c’est inconcevable que le FCC qui a comme membres les regroupements politiques puisse révoquer un individu et se donner l’audace de gérer son institution. C’est tout l’AFDC-A qui a été exclu et pas plus ni moins.
    Reste à savoir aussi que le FCC n’a plus droit de se prévaloir avec 70℅ dans le partage avec CACH, les lignes doivent directement bouger aussi. Et que tous les membres de l’AFDC-A qui sont en service, restent jusqu’au nouveau positionnement de leur regroupement. Le FCC n’a pas le droit de bouger ni ministre,ni gouverneur, ni mandataire de l’AFDC.
    Le pays n’appartient pas à une certaine classe d’individu. Le pays est pour le peuple. La politique égocentriste ne doit pas prendre toujours le peuple en otage. Bonne route, le peuple gagne toujours!!!
    Emma Bravo.

  3. Cette dame doit se créé son propre parti, c’est une corrompue et traitresse.
    Elle est dangereuse, cette inconstance. Son mari, si elle encore elle en devrait se méfier

  4. Comme ça les femmes ne sont plus loyales! Quelle honte! Je n’ai pas de parti politique mais ce que cette femme et ses collègues viennent de faire c’est de la haute trahison. Pourquoi ils ne s’étaient pas présentés candidats du PPRD aux élections ? Et elle se sent fière même d’écrire un ultimatum à ses collègues hey! Après quand les autorités mettent leurs épouses, enfants, frères et soeurs nous mêmes congolais on s’en plaint. Ca aurait été difficile aux parents de Lukwebo de le trahir ainsi. C’est une honte franchement , il y a de ces femmes dans ce monde!

  5. Comme ça les femmes ne sont plus loyales! Quelle honte! Je n’ai pas de parti politique mais ce que cette femme et ses collègues viennent de faire c’est de la haute trahison. Pourquoi ils ne s’étaient pas présentés candidats du PPRD aux élections ? Et elle se sent fière même d’écrire un ultimatum à ses collègues hey! Après quand les autorités mettent leurs épouses, enfants, frères et soeurs nous mêmes congolais on s’en plaint. Ca aurait été difficile aux parents de Lukwebo de le trahir ainsi. C’est une honte franchement , il y a de ces femmes dans ce monde!

Comments are closed.