L’ANAPI et la Fondation The Bythiah Project ont signé ce mercredi 10 juillet au siège administratif de l’ANAPI un protocole d’accord pour promouvoir l’encadrement et la formation professionnelle des jeunes

Le Directeur Général de l’Agence Nationale pour la Promotion des Investissements (ANAPI), Monsieur Anthony NKINZO Kamole, et la Présidente de la Fondation The Bythiah Project (TBP), Madame Amour Zalia, ont représentés leurs entités respectives dans la signature de cet protocole d’accord visant à renforcer leurs liens de coopération dans le domaine de l’encadrement et de la formation professionnelle des jeunes.

Ce Protocole d’accord s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’actions 2019 de l’ANAPI qui prévoit des activités en faveur de la promotion de l’entrepreneuriat des jeunes visant l’émergence d’une classe moyenne,” note le service de communication de l’ANAPI.

L’ANAPI offre ainsi la possibilité aux jeunes recrutés par TBP de réaliser des stages scolaires, académiques et professionnels au sein de l’ANAPI.

En outre, les deux entités se sont accordées sur la participation technique ou matérielle de l’ANAPI aux activités parascolaires ou para-académiques des jeunes qu’organise la Fondation.

“Les Parties ont l’intention d’œuvrer également pour l’éducation des enfants et des jeunes défavorisés en vue de l’amélioration tant soit peu des conditions de vie de ce groupe des personnes ; de réunir les élèves, les universitaires ainsi que les diplômés en graduat ou en licence de TBP désirant acquérir une connaissance en matière entrepreneuriale ainsi que ceux ayant des projets y relatifs,” indique le service de communication de l’ANAPI.

Notons que les activités qui seront menées conjointement par les parties dans le cadre de cet accord ont pour objectif, non seulement de promouvoir l’encadrement et la formation professionnelle des jeunes, mais également de faciliter le développement de leurs projets d’entreprenariat. “Avec ce partenariat, l’ANAPI voudrait dire aux jeunes que c’est possible, il faut croire et travailler : le trésor est au bout !,” conclu le service de communication de l’ANAPI.

Thierry Mfundu