Claudel Lubaya, député national, a dans son communiqué du mercredi 10 juillet dont une copie est parvenue à la rédaction de POLITICO.CD, estimé qu’une décision aussi grave et lourde de conséquences sur le pouvoir d’achat et les coûts des billets d’avion ne peut être pris par un Ministre démissionnaire.

Pour lui, c’est une décision injuste et unilatérale de la part du Ministre visiblement insensible à la souffrance des voyageurs.

Au demeurant, les explications fournies par le Ministre dans sa lettre précipitée pour justifier sa décision ne tiennent pas la route et font de lui, un défenseur zélé du statu quo“, a t-il dit.

Cet élu de Kananga qualifie la rédévance Go-Pass d’une entrave à la liberté de circulation garantie par les dispositions de l’article 30 de la Constitution.

Selon Claudel Lubaya, dix ans après avoir institué Go-Pass, l’objectif affiché pour justifier son instauration notamment la maintenance et l’amélioration des infrastructures aéroportuaires au profit des voyageurs n’a toujours pas été atteint.Car la nouvelle aérogare de Ndjili, résulte d’un emprunt contracté par l’Etat congolais au près de la Banque africaine de développement.

Il invite le Premier ministre à établir la vérité sur cette décision. Son maintien, sa suppression ou son rajustement éventuel à la hausse comme à la baisse, nécessitent un audit de son affectation depuis son instauration jusqu’à ce jour.

Jeancy Ngampuru /POLITICO.CD