Inhumation de 29 civils victimes de massacre au village Luhanga (Nord-Kivu). Lundi 28/11/2016. Ph. Radio Okapi/Alain Kyalemaninwa Wandimoyi

Ce mardi 09 juillet, l’on a dénombré 13 morts et 3 grièvement blessées lors d’un violent affrontement entre les Forces armées de la RDC et un groupe d’hommes armés non identifiés au village de Dhedja, en territoire de Djugu (Ituri) rapporte le lieutnant Jules Ngongo, porte parole des FARDC en Ituri.

Des éléments des FARDC en patrouille de reconnaissance à Dhedja ont été surpris par un groupe des assaillants en vadrouille,” raconte le lieutenant Jules Ngongo. 

Dans les affrontements qui s’en sont suivi, l’on a noté dix assaillants tués et neuf autres capturés. 
Du côté des FARDC, trois éléments seulement ont été grièvement blessés et transportés à l’hôpital de référence de Djugu.

Le lieutenant Jules Ngongo confirme que les opérations de ratissage continuent sur terrain et appelent les miliciens récalcitrants à rendre leurs armes.
« Nous continuons l’opération de ratissage pour que l’autorité de l’Etat soit rétablie à Djugu et ses environs.
Depuis que nous avons récupéré les hauts fiefs de ses hors-la-loi, ils sont en errance, et nous sommes derrière eux. Nous les appelons à ne pas s’entêter et à déposer les armes et se rendre aux FARDC
», a déclaré le lieutenant Jules Ngongo. 

Notons que lors de son sejour à Djugu, le chef de l’État a promis le maintien des éléments des FARDC sur place jusqu’à ce que la situation soit retablie. Pour ce, il a délégué le Chef d’État Major en charge des opérations militaires Amisi Tango Four pour requinquer les troupes sur place.

Thierry Mfundu