25.5 C
Kinshasa

Le Groupe Léopards

mercredi, février 26, 2020
Publicité

Arrêts de la cour constitutionnelle : le regroupement AABC, membre du FCC, réclame la vérité des urnes et menace de saisir la cour africaine de droits de l’homme

La cour constitutionnelle a rendu publique mercredi 03 juillet, les résultats définitifs des élections législatives de décembre 2018 après rectification des erreurs matérielles.

L’Aliance des Acteurs pour la Bonne gouvernance du Congo (AABC), regroupement membre du FCC a, à travers un communiqué de presse, exprimé son mécontentement et dénonce la violation flagrante et intentionnelle de la constitution par la haute cour.

Contre toute attente, cette dernière s’étant saisie des dites requêtes malgré tous les exploits de droits fournis par le collectif des avocats AABC, doublés des avis favorables du ministère public, n’y a pas réservé une suite favorable dans les arrêts rendus en date du 3 juillet 2019 “, indique le communiqué de presse.

Ce regroupement politique présidé par Julien Paluku Kahongya, dénonce ce qu’il qualifie de “violation fragrante et intentionnelle non seulement de la constitution mais aussi et surtout des orientations prises au sein du FCC s’agissant des requêtes relatives aux contentieux entre les regroupements et le FCC.”

Le regroupement AABC ne comprend toujours pas comment les trois ministres en fonctions ont pris illégalement les sièges de ses élus.

Par ces arrêts, ce pacte vient d’être rompu par le fait que les 3 ministres en fonction à savoir Emery Okundji, Marie-Ange Mushobekwa et Thomas Luhaka se sont résolus d’une manière illégale de priver le regroupement AABC de ses 3 meilleurs élus car, n’étant pas les derniers des listes dans leurs circonscriptions.

Ce regroupement croit que par ces arrêts, la cour s’est écartée de sa mission principale qui est celle de préserver la paix sociale et la cohésion nationale. Le regroupement AABC appelle l’autorité morale du FCC pour qui, il réitère loyauté et fidélité à réparer cette “injustice fragrante”.

Lire aussi  Tribune : La question de la vacance du pouvoir demeure toujours controversée (Sam Bokolombe, député UNC)

Ce regroupement annonce donner mandat à ses conseils pour saisir la cour africaine des droits de l’homme et l’Union interparlementaire afin de remettre ses élus dans leurs droits.

Merveilles Kiro | POLITICO.CD

- Publicité -

EN CONTINU

Lire aussi  Steve Mbikayi: "L'arrêt de la cour constitutionnelle ne résout pas le problème"

Affaire prêt supposé obtenu par le FPG au FPI: les avocats de l’ancien ministre Tryphon Kin-Kiey Mulumba saisissent la justice

Dans un communiqué de presse datant du 25 février 2020, les avocats conseils de Tryphon Kin Kiey Mulumba, plusieurs fois ministres et...

RDC: Les avocats de Samih Jammal sollicitent son transfert dans un hôpital à cause d’un malaise

Arrêté pour le présumé détournement de 57 millions USD destinés à la construction des maisons préfabriquées dans le cadre du programme de...

Programme de 100 jours : un militant du collectif des citoyens indignés demande pardon à Amato Bayubasire pour l’avoir accusé de détournement sans preuve

Quelques jours après le dépôt de la plainte contre Augustin Ntaitunda à la cour d’appel de Bukavu, celui-ci vient de demander pardon...

Coronavirus: plus de 140 étudiants congolais bloqués en Chine, les parents appellent Félix Tshisekedi à réagir

Plusieurs étudiants congolais sont encore bloqués en Chine alors que l'épidémie de Coronavirus y fait rage.Face à cette...

Ramazani Shadary a réussi durant ces deux années, à placer le PPRD au premier plan dans l’échiquier national ( Cellule de communication )

Dans une une vidéo diffusée par la cellule de communication du PPRD et qui nous est parvenue ce mercredi 26 janvier 2020,...

notre sélection

Entrepreneuriat: les albinos formés sur les techniques de fabrication de produits cosmétiques bio pour leurs peaux grâce à Vodacom

Désormais, les albinos peuvent fabriquer eux-mêmes leurs produits cosmétiques bio pour la peau grâce à une formation organisée par la Fondation Vodacom...

« Congo Faut Ebonga », la campagne qui veut “réparer” la RDC

"Il faut que le Congo change", ou encore, "le Congo doit se développer." Le slogan lancé sur les réseaux sociaux il y...

Une “gaffe” s’est-elle glissée dans l’ordonnance présidentielle nommant les nouveaux hauts magistrats en RDC?

Une gaffe se serait glissée dans l'ordonnance présidentielle nommant les nouveaux Hauts magistrats le 07 février 2020 dernier, révèlent plusieurs internautes et...
SAVE 20%
off Individual Membership every year you're a member with us
Click here to join