Conseiller en charge des télécommunications, NTIC, économie numérique et réseaux du président de la plateforme politique Ensemble pour le changement, Michaël Tshibangu propose la présidence du Haut conseil national de réforme des institutions à Martin Fayulu.

Ce conseiller de Moïse Katumbi indique que, cette démarche pourra éteindre les tensions politiques actuelles en RDC.“En donnant à Fayulu le poste de président du HCNRI, il y aura moins de tensions dans le pays” a écrit Tshibangu sur son compte Twitter officiel.

Michaël Tshibangu estime qu’à la place de créer une nouvelle institution, l’on peut requalifier la mission du Conseil National de Suivi de l’accord de la Saint Sylvestre, CNSA, et faire de cette institution le Haut conseil national de réforme des institutions (HCNRI).

Peut-être on devrait changer le nom du CNSA. Il peut devenir le Haut Conseil National des Réformes Institutionnelles (HCNRI) avec pour mission de faire des propositions sur les réformes institutionnelles. On peut donner à Fayulu le poste de président du HCNRI“, suggère cet acteur politique.

Michaël Tshibangu estime aussi que la commission électorale nationale indépendante, CENI, doit être également réformée.

On ne doit pas après chaque élection parler de la vérité des urnes” s’indigne-t-il.

Les élections ont été organisées par la CENI, une commission qui était tout sauf indépendante. La CENI doit être dépolitisée. La loi électorale doit être revue” redondit Michael Tshibangu sur une question d’un internaute sur la Tread de ses tweets.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *