l'info en continu

Sud-Kivu : La DGM interdit formellement la perception des frais illégaux aux frontières et aux ports

- Publicité-

La lutte du Bureau de coordination de la société civile contre la perception des frais illégaux aux différents ports de Bukavu et aux postes frontaliers de la province du Sud-Kivu par certains services se poursuit auprès des services impliqués, dont la Direction Général des Migrations, DGM qui interdit la perception de ces frais.

Les acteurs de la société civile du Sud-Kivu se sont entretenus ce mercredi 3 juillet 2019 avec le nouveau directeur de ce service de migration pour lui exposer les plaintes de la population, en ce qui concerne les tracasseries auxquelles elle fait face lors de l’entrée et de la sortie de la province.

- Publicité-

Le directeur de la DGM a rassuré les combattants du peuple que tout frais perçu par quelques agents de la DGM qu’il soit aux ports ou aux frontières est illégal et demande à la population de ne plus jamais payer une quelconque taxe ; révèle Maitre Patient Bashombe, Président du Bureau de coordination de la société civile du Sud-Kivu qui a donné le compte rendu de cet entretien à la presse.

En ce qui concerne les perceptions qui sont exigées par les agents de la DGM soit au port ou à la frontière, le directeur de ce service dit que lorsque l’on est en possession d’un document migratoire, il n’y a aucun autre frais à payer. Ikwa Ekila Jacques Jacques dit que le 3 000 francs congolais que les gens payer n’est pas légal ; rapporte Maitre Patient Bashombe.

Il ajoute qu’il en est de même le 500 francs congolais perçu aux ports par la DGM et à chaque passager pour quitter Bukavu pour Goma.

Afin de concrétiser son engagement, le numéro un de la DGM a instruit tous les chefs de poste des frontières et aux ports de ne pas percevoir aucun frais auprès de la population pour leur mouvement migratoire.

Maitre Patient Bashombe fait savoir que l’ordre opérationnel reçu par le directeur de la DGM Sud-Kivu exige que seuls quatre services doivent œuvrer aux frontières et aux ports, la DGDA, l’OCC, la DGM, le PNHF et pour tolérance, la Police des Frontières.

Thierry M. RUKATA/Politico.cd

- Publicité -
PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU