Jonas Tshiombela, coordonnateur de la Nouvelle Société Civile Congolaise, joint au téléphone ce lundi 01 juillet par la rédaction de POLITICO.CD a estimé que les révendications de Martin Fayulu sont devenues caduques.

Je me pose la question de savoir à qui il révendique cette vérité des urnes, à la Cour Constitutionnelle, à la Ceni, au Président de la Rdc ou à la population. Il faudrait que ça soit clairement défini“, s’est t-il demandé.

Pour Jonas Tshiombela, il faut plutôt s’organiser pour préparer les prochaines échéances au lieu de revenir sur les mêmes questions.

“Je pense qu’il doit s’organiser pour préparer les prochaines échéances au lieu de revenir sur les mêmes questions“, a t-il fait savoir.

Parlant de la marche pacifique organisée par la coalition Lamuka ce dimanche 30 juin, le coordonnateur de la Nouvelle Société Civile Congolaise se dit indigné par les actes de brutalité que les policiers ont eu à faire aux militants malgré que la marche avait été interdite.

“Rien ne pouvait justifier des actes de brutalité bien que cette marche a été interdite“, a souligné le coordonnateur.

Le coordonnateur interpelle les organisateurs de voir l’opportuinité d’organiser les marches au moment qu’il faut dans un endroit bien indiqué, car selon lui, la date et le lieu indiqués étaient controversés compte tenu du symbolisme de la journée.

“Il a fallu que cette marche soit organisée une autre journée“, estime Jonas Tshiombela.

Jeancy Ngampuru /POLITICO.CD