Ce lundi 24 juin 2019, Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président national de l’Union des Nationalistes et fédéralistes du Congo (UNAFEC) a décidé de retirer de la circulation tous les emblèmes de son parti politique pour des raisins sécuritaires.

« Nous tenons à éradiquer la tendance suicidaire de certains milieux qui opèrent dans le Haut-Katanga. L’Unafec a décidé de retirer de la circulation tous les drapeaux et uniformes du parti. Ces emblèmes doivent disparaître de la circulation pour mettre fin aux aventures et manœuvres qui veulent impliquer notre parti dans des opérations sordides qui n’ont rien en elles d’intérêt général de la population. Il agit, en fait, de ceux qui propagent des bruits impliquant l’Unafec dans les aventures de triste mémoire de Bakata Katanga(sécessionnistes) », a déclaré lundi 24 juin 2019 Kyungu wa Kumwanza devant la presse .

Réaffirmant son soutien au Président de l’Unafec réaffirme son soutien à Félix Tshisekedi, Gabriel Kyungu dénonce ce qu’il appelle d’actes de sabotage.

« Et ces gens qui utilisent uniformes et drapeaux de l’Unafec, ce sont des saboteurs qui sont jaloux du changement, du progrès qui fait l’objet de la démarche du Président de la République Félix Antoine Tshisekedi.
Quiconque désormais circulerait avec les uniformes et drapeaux Unafec doit être arrêté, nous voulons la paix dans le Haut-Katanga et nous ne participerons jamais à aucun mouvement insurrectionnel et sécessionniste
”, a t-il conclu.

Le Haut-Katanga a vécu dernièrement des mouvements insurrectionnels, les Bakata Katanga et les Mai-Mai, dans le fameux triangle de la mort avec Gédéon Kyungu Mutanga. Condamné, l’ancien seigneur de guerre avait décidé de faire la paix et vit protégé actuellement dans la ville de Lubumbashi.
Cette deuxième déclaration de Kyungu survient aussi après le transfert à kinshasa du président de l’Union des Jeunes Katangais, Paul Mwenz, qui serait accusé par les services de renseignement, d’être partisan dans d’un courant favorable à la sécession du Katanga.

Thierry Mfundu