A quelques heures du début de l’Examen d’État édition 2018-2019, l’Inspection provinciale de l’enseignement du Haut-Katanga I, rassure que toutes les dispositions ont été prises pour que tout se passe bien. Les Autorités scolaires exhortent les élèves finalistes et les autodidactes à se présenter dans leurs centres respectifs pour affronter les épreuves du lundi 24 au jeudi 27 juin 2019.

L’Inspecteur principal provincial de l’ESPS Katanga I, Nicolas Nyange, recommande la discipline dans tous les centres de passation de l’Examen d’Etat. « Nous avons reçus des instructions strictes de la hiérarchie pour que les épreuves se déroulent en toute quiétude .» a-t-il dit à politico.cd. Il précise que « la discipline a toujours été la base de la réussite

S’agissant des règles démises au centre d’EXETAT, Nicolas Nyange, rappelle à chaque partie prenante de jouer sa partition. « Tout candidat est censé porter le macaron et l’addendum pour accéder à la salle de classe. C’est pour nous assurer qu’il n y a pas de cas de substitution. En claire c’est la preuve que l’élève que nous recevrons est celui qui a été régulièrement inscrit .» a-t-il insisté.

Parmi d’autres restrictions faites pour la passation harmonieuse de l’Examen d’Etat, l’inspecteur provincial de l’EPSP interdit le port de téléphone aux centres. Il souligne que tout élève qui ira à l’encontre de cette disposition sera considéré comme fraudeur au risque de compromettre ses examens.

Durant quatre jours, les élèves finalistes et les autodidactes de toute l’étendue de la RDC, vont se mesurer aux examens de culture générale, cours d’option, sciences enfin français et anglais. La réussite à l’EXETAT donne le feu vert pour l’inscription à l’enseignement supérieur et universitaire.

Junior Ngandu | Politico.cd