Dans une lettre dont l’objet est désigné comme suit: vérification d’une information exécution des ordonnances N°19/62 et 19/63 du 29 mai 2019, l’Association Congolaise pour l’accès à la Justice, ACAJ en sigle, recommande au Ministre du Portefeuille Wivine Mumba de mettre en exécution les ordonnances du Chef de l’Etat afin que les bénéficiaires puissent en jouir les droits.

En effet, il nous revient de plusieurs publications parues depuis quelques jours dans les réseaux sociaux que vous aurez refusé d’executer les ordonnances présidentielles N°19/62 et 19/63 nommant de nouveaux mandataires à la SNCC SA et à la GECAMINES SA, depuis qu’elles vous ont été ,” peut on lire dans le communiqué de cette organisation de la société civile datant du 20 juin et signé par Georges Kapiamba, son président national.

Et de poursuivre: “Pareil acte est constitutif non seulement d’abstention coupable, mais surtout d’obstruction coupable à la jouissance des droits garantis aux particuliers prévus et punis par l’article 180 du code pénal livre II.”

L’ACAJ a par ailleurs démontré que depuis le blocage de ses ordonnances par madame Mumba, la situation se degrade au sein de ces entreprises publiques: les conditions sociales et salariales se dégradent et les investisseurs sont devenus reticents.

Thierry Mfundu

1 comment

  1. Vous etes tombé dans le panneau. Son propre petit frère est bénéficiare, Elle n’attendait que des réactions comme celle de ACAJ pour s’exécuter.

Comments are closed.