Observée depuis le 15 mai 2019, la grève à l’Université de Lubumbashi enclenchée. Il y a de cela un mois, est suspendue. La décision a été prise au terme d’une assemblée de l’ACASUL (Association du Corps Académique et Scientifique de l’UNILU) tenue ce mardi 18 juin 2019.

Au cours de cette assemblée extraordinaire intervenue à main lévée ce jour, la délégation syndicale a constaté que, ” sur les quatre tranches de paiement d’arriérés de 2017/2018, le comité de gestion s’est acquitté de payer une tranche “, a confié à politico.cd le Professeur Jean-Claude Moke secrétaire général de l’intersyndicale de l’UNILU. Il note que: ” l’acte posé par le comité de gestion démontre la bonne foi du staff dirigeant d’apurer les dettes .”

L’ACASUL déclare qu’elle reste ouverte aux négociations pour la poursuite de la paie à l’Université de Lubumbashi, dont le cahier de charge avait été déposé aux autorités compétentes.

Il s’agit d’une suspension et non de la levée de la grève, qui peut être réactivée à tout moment aussitôt que l’on constatera le manque de volonté de la part de l’employeur ” a précisé le professeur Jean Claude Moke.

Pour rappel, le mouvement de grève à l’Université de Lubumbashi avait pour but, la réclamation du paiement de cinq mois d’arriérés de la prime institutionnelle.

Adrien Ambanengo | Politico.cd