Les éléments de probants de la probable prochaine dislocation de la plateforme Lamuka sont des plus en plus évidentes. Canal Congo télévision, ce média de Jean-Pierre Bemba, un des six leaders de Lamuka, a servi d’accélérateur pour l’effectivité de cette dislocation. Jamais un média n’a servi de canal pour s’en prendre à celui qu’on considère comme un partenaire politique de premier rang.

Le samedi 15 juin passé, au cours du programme audiovisuel « Les valeurs RDCiennes », la violence des mots contre Moïse Katumbi a atteint son paroxysme. Honoré Ngbanda, ancien chef de renseignement sous Mobutu, exilé en Europe depuis la chute du Maréchal, est apparu durant une vingtaine de minutes pour expliquer le « rôle actuel de Moïse Katumbi » selon lui. 
De manière peu courtoise, il le présente comme « la malédiction » de la République démocratique du Congo, qui a « une mission de Paul Kagame».

Il s’est ensuite acharné sur le président congolais Félix Tshisekedi qui selon lui est « un bouclier que portent les ennemis du Congo », issu d’un « mariage de vol » qui ne lui sera nullement bénéfique étant donné que l’ancien président Joseph Kabila « dirige tout ».

Honoré Ngbanda-Nzambo Ko Atumba est ensuite revenu sur sa principale de la journée: Moise Katumbi.
Pour lui, « la mission de Katumbi est de faire disparaitre Lamuka ».

Réaction de Pro Katumbi

Après cette sortie médiatique de celui que l’on surnomme le “terminator,” les pro Katumbi sont sortis de leur réserve.

Beaucoup ont rappelé sans modération au président de l’Alliance des patriotes pour la ré-fondation du Congo (Apareco) l’époque Mobutu, « quel crédit accorder aux paroles d’un bandit qui n’avait pas hésité à massacrer les chrétiens qui marchaient pour la démocratie ».

Michael Tshibangu, qui se présente comme conseiller en charge du numérique de Moïse Katumbi, s’est offusqué en ces termes : « Ngbanda utilise CCTV la chaîne de télévision de Bemba pour diaboliser Moïse Katumbi. Sur RTVS1 la chaîne de télévision de Muzito, c’est presque tout le temps qu’on attaque Moïse Katumbi ».

Silence coupable des leaders de Lamuka

Signalons qu’après l’interview de Martin Fayulu au quotidien français Le Monde, traitant Katumbi de quelqu’un qui fait la politique pour l’argent, aucun leader de Lamuka ne lui condamne publiquement sauf Mbusa Nyamuisi.

Ce traitement médiatique cruel de Ngbanda sur CCTV à l’encontre de Moïse Katumbi tend à faire confirmer l’hypothèse selon laquelle l’actuel coordonnateur de la plateforme politique Lamuka est devenu persona non grata aux vues de ses partenaires notamment Bemba et Katumbi dont le rapprochement ce dernier temps ne cesse d’étonner l’opinion tant nationale qu’internationale.

TBM

3 comments

  1. Je regrette sincèrement de comportement de Ngbanda,si aujourd’hui nous souffrons c’est à cause de lui.ils étaient des caciques de Mobutu.Quelle est la leçon qu’il peut donnée aux congolais.
    Son frère Mobutu avait comme Directeur de cabinet Bisengi Mana,le père de Général Bisengi Mane.Il était Rwandais où congolais ?
    Biamungu était congolais où Rwandais ? pourquoi trompé les gens comme les Rwandais sont au Congo avec Kabila ?

  2. Ngbanda ferait mieux de se taire, les gens qui ont contribué à détruire ce pays en maintenant la dictature désuète de Mobutu, c’est Ngbanda, c’est à cause de gens comme Ngbanda que l’Afdl soutenu par Kagame est entré au Congo. Qui l’a oublié? De quoi alors se plaint-il ? Qui a pillé ce pays? C’est Ngbanda. Qui a tué, assassine les opposants au régime de Mobutu? C’est Ngbanda. Qui a massacré les étudiants non Ngbandi dans l’operation “lititi mboka “ à l’université de Lubumbashi? Ngbanda. Du reste, il n’est même pas congolais, c’es un Centre-Africain. Dynausore

  3. Le fond de l’article est pertinent, mais certaines erreurs de forme pouvaient être évitées.
    Je lis en introduction :
    “Les éléments de probants de… sont des plus en plus évidentes”
    Ou encore vers la fin:
    “aucun leader de Lamuka ne lui condamne publiquement”.
    Il y a lieu de faire mieux.

Comments are closed.