l'info en continu

Meurtre à Luvungi: un jeune homme tué par un militaire « sur ordre d’un député national » (Société civile)

- Publicité-

Un jeune homme a ete blessé mortellement par balle par un militaire du bataillon PM sur ordre présumé député national élu du territoire d’Uvira dans province du Sud-kivu ce 17 juin 2019 sur fond d’un conflit de succession. Il est mort avant d’arriver à l’hôpital.

Les faits se sont déroulés à Luvungi dans le groupement d’Itara en Chefferie des Balifuru sur la plaine de Ruzizi. « En ma qualité d’élu du peuple, j’ai l’obligation de donner l’information fiable à ma base. Le regretté répondait au nom de Shimango Mbiombio, père d’un enfant, du clan de Bahinga. Mon frère, je suis membre du gouvernement provincial, ce qui veut dire que je ne peux dire n’importe quoi« , a déclaré Ndigaya, député élu d’Uvira.

- Publicité-

Après être entré en contact avec l’autorité territoriale, militaire et policière sur ce dossier, ce dernier affirme avoir fixé sa base qui en a droit.« Mon message ne peut faire objet de débat. Je n’ai rien contre mon frère Mulimbalimba que je salue d’ailleurs en passant« , a fait savoir le député et actuel ministre dans le gouvernement provincial du Sud-Kivu.

Balayant cette version d’un revers de la main, Bashizi de la « Génération Mulimbalimba » déclare plutôt que le jeune garçon envoyé par Mbabaro voulait tuer le député Docteur Luc Mulimbalimba avec une machette.
«  Fallait-il laisser le jeune garçon tuer l’honorable ou bien intervenir? la réponse est « non ». Je pense qu’il s’agissait d’une légitime défense « , a-t-il appuyé.

Mais la société civile locale charge le député Mulimbalimba. Selon elle, arrivées Luvungi pour l’intronisation de chef de groupement de Luvungi, 8 personnes ont été blessées lors de cette cérémonie le dimanche dans le territoire d’Uvira où un conflit de succession oppose Mbararo et Mulimbalimba.

« Le conflit qui oppose Mbabaro et Mulimbalimba ont créé deux camps à Luvungi. Mulimbalimba passé dans sa jeep suivi de son ambulance escorté par trois militaires PM FARDC. En passant les jeunes qui étaient au lieu dit Ligala ont lancé des quolibets contre Mulimbalimba. Celui-ci en colère est descendu de sa jeep et commença à donner des coups sur un jeune. Après que ce jeune homme eu reçu trois coups de suite de la part de Monsieur Mulimbalimba, il repliqua aussi et c’est par là que Monsieur Mulimbalimba ordonnera à un militaire PM sous son escorte à tirer sur ce jeune avec qui ils échangeaient des coups, » explique à POLITICO.CD, Emmanuel Bitagirwa de la société civile d’Uvira.

« Le jeune a reçu trois coups de balle au niveau de la hanche qui toucheront le ventre. Ce qui amena ce jeune homme de rendre l’âme sur place. Il sera transporté à l’hôpital mais le corps était déjà sans vie. Voilà l’information exacte et vérifiée » précise-t-il.

TBM

- Publicité -

2 Commentaires

  1. Oh mon Dieu, ce pauvre citoyen qui rend l’âme dans un conflit des grands. Paix à son âme….uuuufff Quel est ce minable député qui peut descendre dans une voiture de cortège pour venir se battre avec un garçon du quartier ???🤔🤔🤔🤔🤔

Comments are closed.

PUBLICITÉspot_img

EN CONTINU

%d blogueurs aiment cette page :