Le président de l’Union des Jeunes Katangais (UJK), Paul Mwenz Kabwit, a été arrêté ce 15 juin 2019. D’après l’un de ses proches qui a livré l’information à politico.cd, des personnes identifiées comme faisant partie de l’ANR (Agence Nationale de Renseignement), l’ont interpellé dans l’après-midi de ce samedi. D’après la même source, il serait détenu dans les locaux du service mis en cause.

La rédaction de politico.cd a tenté de joindre l’intéressé a plusieurs reprises, mais sans succès. Son téléphone sonne mais à vide.

D’après un renseignement d’une source indépendante, cette interpellation du président de l’UJK serait consécutive à une supposée attaque de maï-maï à kamasaka, quartier situé dans la péripherie de la ville de Lubumbashi.

Pour l’instant, nous ne sommes pas à mesure de donner plus de détails sur ce dossier. Seulement de l’avis d’un observateur, le président de l’UJK serait assimilé à un mouvement indépendantiste favorable à la sécession du Katanga.

POLITICO.CD