La signature de Vital Kamerhe, Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi, posée pour et au nom de la République Démocratique du Congo dans un communiqué conjoint RDC-TANZANIE, est très contestée dans les réseaux sociaux.

C’était à l’issue d’une visite d’Etat de deux jours du président Félix Tshisekedi à Dar es Salam, soit du 13 au 14 juin, qu’un communiqué conjoint proclamant le soutien de la République Unie de Tanzanie à la République Démocratique du Congo, en ce qui concerne sa demande d’adhésion à la communauté des Etats de l’Afrique de l’Est.

« Concernant la question de l’intégration régionale, la République Unie de Tanzanie a accepté d’apporter son soutien à la requête de la République Démocratique du Congo pour son adhésion à la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est », dit le communiqué conjoint signé par  le directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe pour le compte du gouvernement congolais.

Pour l’avocat Firmin Yangambi, Vital Kamerhe n’a pas qualité de signer un communiqué au nom du gouvernement congolais. “Le directeur de cabinet du chef de l’État ne peut signer en lieu et place du gouvernement même une simple lettre. Le président et le gouvernement sont deux institutions distinctes. Le bicéphalisme de l’Exécutif marque cette différenciation nette”, a écrit Firmin Yangambi via son compte Twitter.

Alors que ses contreseings dans les deux ordonnances du chef de l’État portant nomination des membres des conseils d’administrations et des directions générales de deux sociétés du portefeuille de l’État : la Société Nationale des Chemins de Fer du Congo (SNCC SA) et la Générale des carrières et des mines (GECAMINES SA), font couler beaucoup d’encre et de salive jusque-là, Vital Kamerhe est loin de renoncer à son accoutumance.

Jordan Mayenikini Ngonda

3 comments

  1. Dans notre pays, on est au stade où on ne peut pas comprendre qui est qui et qui fait quoi.
    L’instauration du système dyarchique au sommet de l’etat d’une part, le directeur de cabinet de chef de l’état qui engage le gouvernement sans avoir qualité.
    Une imbroglio caractérisée dans toutes les institutions de la république.

  2. Y en a qui aiment trop des details inutiles. Que la cooperation prenne forme. Le reste ne releve que d’une surveillance soit d’aigris soit des malveillants. Sont ils aveugles pour voir dans quel etat delicat se trouve le pays actuellement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *