Depuis ce vendredi 14 juin, la nouvelle de l’invalidation de Patrick Munyomo en faveur de Muhindo Prince Mundenga prends a pris une vitesse de croisière à Goma. Patrick Munyomo joint par Politico.cd qui confirme avoir appris d’un des juges de cour constitutionnelle ne comprend pas que ce soit lui qui soit frappé par la mesure pendant qu’il est selon lui, le troisième élu de la ville de Goma et que dernière lui se trouvent deux autres.

Je voulais rassurer l’opinion public que Patrick Munyomo a été bel et bien élu. Donc il y a déjà des rumeur dans la cour constitutionnelle qu’on veut m’invalider. Je ne comprends pas comment moi qui ai été élu sur une liste de qui a eu 18 mille voix sois remplacé par quelqu’un qui n’a eu que 2 466 voix“, a lâché Pateick Munyomo.

“Nous allons denoncer jusqu’à la dernière énergie. Partout je veux en parler surtout que j’ai un carnet d’adresse.”

“C’est qui est vrai au début, quand le monsieur commençait à m’attaquer à la cour, je voulais savoir ce qui se passe. Je me suis renseigné pour savoir quels sont ses mobiles pour m’attaquer alors que tous connaissions les résultats. Avec mon autorité morale, Bahati Lukwebo avions appelé, le président du parti de Prince pour lui demander le problème qu’il y avait entre moi et son parti ou son candidat. Il nous dira que cela ne dépendait pas de lui et que ça sortait de très haut, il faut le dire à tout le monde” a dévoilé Munyomo sous émotion.

Je veux le dire à tout le monde pour que ceux qui sont dernière ne soient plus les bienvenus à Goma.

Patrick Munyomo a tenté de parler d’une femme qui aurait selon lui, imposé la cour en faveur de son candidat sans citer le nom de la femme en question.

Une déception pour Patrick Munyo si rien ne change, Munyomo qui faisait régulièrement partie des délégations des députés nationaux qui se déplaçaient plus pour des missions au nom des députés du Nord-Kivu.

Merveilles Kiro/Politoco.cd