Le bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et son Assemblée générale sont désormais fin mandat depuis juin 2019. La confirmation a été faite par ce vendredi 14 juin par JP Kalamba, rapporteur de la dite institution d’appui à la démocratie.

“Nous sommes fin mandat, mais nous sommes là, en attendant que l’institution habilitée à désigner les autres le fasse“, a-t-il affirmé.

En attendant la nomination des nouveaux animateurs de cette institution, les anciens dirigeants restent néanmoins en place avec toutes les prérogatives lui reconnues par la constitution et la loi électorale.

Contrairement aux autres institutions, «nous ne sommes pas dans le cas d’expédier les affaires courantes. Nous sommes là comme une institution responsable avec toutes ses prérogatives prévues par l’article 211 de la Constitution“, a prévenu JP Kalamba.

Rappelons que le bureau de la CENI juge positif son bilan du fait d’avoir organisé les premières élections ayant abouti à a première alternance démocratique dans le pays.

À l’issue de ce scrutin, plusieurs responsables de la CENI dont Corneille Nangaa son président et Norbert Basengezi son vice président ont été interdit d’accéder au territoire américain et leurs avoirs confisqués par le département d’état américain.

TBM