Moïse Katumbi, président de Ensemble pour le Changement et coordonnateur de la coalition Lamuka ne se rendra plus à Bukavu ce mercredi 12 juin 2019 comme prévu. L’annonce a été faite par Jean-Claude Kibala, le numéro un de Lamuka au Sud-Kivu, lors d’une communication à la presse ce mardi 11 juin.

Il est surprenant de constater qu’après son retour à Lubumbashi le 20 mai dernier, il est imposé à Katumbi d’y demeurer confiné, par des interdictions répétées de survol et d’atterrissage d’aéronefs affrétés pour ses déplacements à Goma, point de départ souhaité de sa tournée“, fait savoir Jean-Claude Kibala qui rappelle l’objectif de sa tournée, celui de reprendre les contacts et de communier avec la population dont il s’est toujours senti proche et attaché.

Kibala pense que le changement auquel la population congolaise espérait lors de l’élection du 30 décembre dernier est loin d’être une réalité. Il affirme que les partis membres de la coalition Lamuka mettent Félix Tshisekedi devant ses responsabilité pour avoir volontairement accepté la charge de conduire la nation.

Félix Tshisekedi doit des explications au peuple congolais quant à la limitation des droits fondamentaux parmi lesquels les restrictions des mouvements; poursuit le coordonnateur de Lamuka au Sud-Kivu.

Thierry M RUKATA/ Politico.cd