Suite aux sanctions américaines contre des responsables de la CENI, Corneille Nangaa, président de cet organe d’appui à la démocratie, rejette les accusations de corruption, ayant emmenées le trésor américain à geler les avoirs de trois dirigeants de cette structure.

Corneille Nangaa rejette les accusations des Etats-unis accusant des responsables de la CENI de corruption.

Dans un tweet ce samedi, le président de la commission électorale nationale indépendante nie avoir été impliqué dans des actes de corruption tel qu’affirmé par les Etats-unis.

“Contrairement aux sanctions américaines, je n’ai jamais été associé à une quelconque œuvre de corruption. Avec mes collègues, nous avons agi suivant les orientations de la plénière de la CENI et sous le contrôle de l’assemblée nationale” réagit Corneille Nangaa.

Il dit être plutôt fier de la ténue des élections à l’alternance démocratique.

“Nous sommes fiers d’avoir conduit ce processus qui a donné à la RDC sa toute première alternance démocratique depuis son indépendance” rajoute t-il.

Ce 21 mars dernier, le Trésor américain a imposé des sanctions contre trois responsables de la commission électorale à savoir Corneille Nangaa, Norbert Kantitima et Marcel Kantitima respectivement président et vice président ainsi que conseiller en matières de technologie.

Sammy Mupfuni |POLITICO.CD