La délégation de l’Union Européenne a rendu public ce 22 février les nouvelles dispositions relatives à l’obtention de visa dans l’espace Schengen à la suite d’un accord visant la réactivation de la Maison Schengen, signé entre la RDC et la Belgique ce vendredi à Kinshasa.

Sur le coût de ce titre de séjour, le communiqué souligne que les coûts de traitement ayant sensiblement augmenté au cours des dernières années, une hausse modérée des droits de visa sera appliquée (80 Euros contre 60 Euros auparavant).

“Sans constituer un obstacle pour les demandeurs de visa, cette légère hausse permettra aux États membres de maintenir un personnel consulaire en nombre suffisant dans le monde entier, afin d’assurer des contrôles de sécurité plus stricts, et de moderniser le matériel informatique et les logiciels” écrit le document.

“Des procédures plus souples: les voyageurs pourront déposer leur demande jusqu’à 6 mois (9 mois pour les marins) avant le déplacement qu’ils auront programmé, au lieu de 3 mois actuellement, le plus souvent directement dans leur pays de résidence” écrit le communiqué de presse reçu par POLITICO.CD.

“Ils pourront également remplir et signer leur demande par voie électronique, si cette possibilité leur est offerte. Les mineurs âgés de 6 à 18 ans pourront être exemptés du paiement des droits de visa” poursuit le communiqué de presse.

“Des visas à entrées multiples assortis d’une plus longue durée de validité: grâce à l’instauration de règles contraignantes communes, un visa à entrées multiples pourra être délivré aux voyageurs fréquents dont les antécédents en matière de visa satisfont aux conditions pour passer progressivement d’un visa valable un an à un visa valable cinq ans maximum, ce qui entraînera des gains de temps et d’argent pour les demandeurs et les États membres. Dans tous les cas, le respect des conditions d’entrée par les voyageurs fera l’objet de vérifications approfondies et répétées” lit-on.

Les conditions de traitement des demandes de visas pourront être adaptées selon que le pays tiers coopère de manière satisfaire en vue du retour et de la réadmission des migrants en situation irrégulière, y compris en ce qui concerne le délai maximal imparti pour le traitement des demandes, la durée de validité des visas délivrés, le montant des droits de visa et l’exemption de ces droits applicable à certains voyageurs explique la délégation de l’Union Européenne en RDC.

Le Parlement européen et le Conseil sont parvenus, le 29 janvier, à un accord provisoire sur la proposition de la Commission visant à moderniser la politique de l’UE en matière de visas. Cet accord a été confirmé aujourd’hui par les États membres et doit à présent être approuvé également par le Parlement européen. Le Parlement européen et le Conseil devront ensuite adopter formellement le règlement. Le texte adopté sera publié au Journal officiel de l’Union européenne et les nouvelles règles s’appliqueront 6 mois plus tard indique la source.

Parallèlement, des négociations sont en cours sur la proposition de la Commission visant à moderniser le système d’information sur les visas (la base de données contenant des informations sur les personnes demandant un visa Schengen).

“Cette modernisation s’inscrit également dans le cadre de la réforme de la politique commune de l’UE en matière de visas et vise à mieux sécuriser les frontières extérieures de l’UE” conclut le document.

Fiston Mahamba (@FMLarousse) | POLITICO.CD