Les barrières érigées au port public de Goma ont été supprimées après des manifestations du mouvement citoyen Lutte pour le changement, LUCHA qui s’étaient suivies de l’arrestation de 6 militants, relâchés le lendemain.

La mairie de la ville de Goma ne reconnait pourtant pas être à la base de la mise en place de ces barrières indésirables pour la population qui fréquentait le porc public.

Mwisa Nkese dit que c’est sur ordre du comité de sécurité que ces barrières ont été supprimées: “les auteurs de ces barrières; ce n’est ni la province, ni la mairie. Ce sont des histoires montées par des privés” explique-t-il.

Le comité provincial de sécurité a alors décidé de les supprimer” a-t-il révélé à politico.cd