À plusieurs organes de la presse nationale et internationale dont POLITICO.CD, le porte-parole de Forces Armées de la République Démocratique du Congo, FARDC, dans la région de Beni confirme la mort de deux soldats de forces loyalistes et la mise à quarantaine de trois autres suite à la maladie à virus Ebola.

Nous avons donné le chiffre de deux décès et trois militaires mis à quarantaine suite à la maladie à virus Ebola. Les militaires ont été contaminés dans la région du Grand Nord de la province du Nord-Kivu” explique le major Mak Hazukay Mongba à POLITICO.CD.

Pour garder la dignité de ces militaires victimes et d’autres qui sont malades, nous avons préféré donné juste les chiffres sans communiquer d’autres détails” relate cet officier supérieur de FARDC avant d’ajouter: “nous ne sommes pas extrêmement inquiets car les trois militaires soupçonnés comme contacts ont été mis en quarantaine, donc isolés des autres éléments de troupes“.

Des équipes de riposte contre Ebola basées dans la région de Beni indiquent n’avoir pas traité de militaires atteints d’Ebola.

À POLITICO.CD, Justus Nsio, coordonateur de la riposte contre Ebola à Beni s’interroge: “dans quels centres de traitement d’Ebola ces militaires ont été soignés ? Quel laboratoire mobile a confirmé les tests sur ces militaires ?...” Ce médecin appelle la cellule de communication de l’armée Congolaise a donné tous ces détails à l’opinion afin que les mesures de précaution soient prises pour épargner les vies de personnes qui auraient été en contact avec ces militaires.

Le docteur Kasereka Tosalisana, médecin chef de zone de santé de Beni déclare également de sa part n’avoir notifié aucune hospitalisation ou une mise à quarantaine des militaires atteint d’Ebola dans sa région. “J’ai également appris sur la voie des ondes que les militaires sont morts d’Ebola, mais à notre niveau, nous ne détenons aucune information confirmant ces morts“.

Fiston Mahamba (@FMLarousse)