Des centaines d’étudiants ont marché sous la pluie ce matin dans la capitale du Haut-Katanga, au sud-est de la République démocratique du Congo. C’est le troisième jour consécutif qu’ils protestent.  Ils revendiquent cette fois les corps de leurs camarades tués le week-end dernier, affirment plusieurs sources.

Le week-end dernier, quatre personnes ont été tuées dont trois étudiants et un policier dans les heurts entre des policiers et des étudiants qui manifestaient contre la coupure d’eau et de l’électricité sur le site de l’Université de Lubumbashi, mais aussi le réajustement des frais académiques.

Sur le campus de l’Université de Lubumbashi ce mardi, le blocus installé depuis le week-end est toujours présent sur l’avenue Kasapa. Les véhicules sont interdit de passés, seuls quelques taxis sont autorisés.

Dans la ville, des cas de casses ont été signalés dans plusieurs magasins. Selon des sources locales, des “casseurs” se seraient mêlés aux étudiants pour opérer. Les forces de l’ordre se sont déployées notamment au centre ville. Aucun incident n’est signalé pour l’instant avec les étudiants.

Le Président Félix Tshisekedi a décidé dimanche soir la suspension de la mesure portant réajustement des frais académiques pris par le ministre de l’ESU, qui doit être entendu sur ce fait afin d’établir les responsabilités. Par ailleurs, un officier supérieur de la police va également être déféré devant la justice.