Image d'archives.

Des dizaines d’étudiants de l’ISP-Bukavu sont descendus dans la rue ce lundi 28 janvier pour protester contre contre des frais de syllabus et “des inégalités dans la répartition des tranches des frais académiques”, rapportent des sources locales.

Ils ont érigé des barricades, brûlant des pneus. Une situation qui pénalise les activités aux alentour de cette université publique.

“Il est inconcevable que l’on exige de payer les frais académiques comme on le fait: la première tranche doit être égale à toutes les autres tranches, mais chez nous, nous payons la première à 48 %, deuxième tranche à 32 % et la troisième tranche 20 %“, explique un étudiant à un journaliste local, affirmant par ailleurs qu’ils sont également contre le tribalisme et  la division.

Ces événements interviennent alors qu’à Lubumbashi, dans le Haut-Katanga, quatre personnes ont été tuées dont trois étudiants et un policier dans les heurts entre des policiers et des étudiants qui manifestaient contre la coupure d’eau et de l’électricité sur le site de l’Université de Lubumbashi, mais aussi le réajustement des frais académiques.

Le Président Félix Tshisekedi a décidé la suspension de la mesure portant réajustement des frais académiques pris par le ministre de l’ESU, qui doit être entendu sur ce fait afin d’établir les responsabilités. Par ailleurs, un officier supérieur de la police va également être déféré devant la justice.