TOPSHOT - Supporters of Felix Tshisekedi, who was named provisional winner of Democratic Republic of Congo's presidential election, celebrate outside the Union for Democracy and Social Progress (UDPS) headquarters in Kinshasa on January 10, 2019. The Democratic Republic of Congo's opposition leader Felix Tshisekedi was named on January 10 the provisional winner of a long-awaited presidential poll paving the way for the crisis-hit country's first transfer of power in 18 years. The election result was swiftly denounced by his rival as a "coup". / AFP / John WESSELS

La journée du jeudi 10 janvier 2019 a été émaillée d’incidents dans certains coins du pays après l’annonce proclamant de Felix Tshisekedi comme Président de la République. Difficile d’établir le bilan global pour l’instant mais on compte 6 morts à Kolwezi et deux morts à Tshikapa. Des scènes de pillages sont également enregistré dans quelques quartiers de Kinshasa et en province.

A Kolwezi dans la province de Lualaba, un collision de deux motos a fait quatre morts, tous sympathisant de l’UDPS qui manifestaient leur joie, après l’annonce par la CENI des résultats provisoires à l’élection présidentielle. Selon les sources locales, les victimes étaient apparemment ivres lors de cet accident. Une version non encore confirmée par la police de Kolwezi.

Toujours dans la même ville deux accrochages ont causé la mort de deux sympathisants de l’UDPS. Le premier a été enregistré au quartier Tshamundenda dans la commune Dilala ou un manifestant favorable au CACH a été tué lors d’une bagarre avec un autre jeune qui était contre les résultats annoncé par la CENI. La dernière victime a été tué à l’arme blanche
au quartier Mutoshi dans une bataille entre les partisans de Lumuka et de l’UDPS, selon nos sources.

Dans la ville de Tshikapa, deux personnes ont été tuées par des balles perdues, rapportent les sources concordantes. Il s’agit d’une femme d’une trentaine d’année et d’un jeune homme de 18 ans. Ils sont morts pendant que la police repoussait quelques manifestants qui portaient des insignes des miliciens Kamwina N’Sapu.

Selon les sources locales, l’un des leaders de ces miliciens tenait à tout prix, lors de cette manifestation, que les policiers fassent allégeance en faisant des signes de victoire avec leurs mains. C’est en s’approchant vers eux que la police a ouvert le feu faisant ainsi deux victimes.

A Kasumbalesa, les sympathisant de l’UDPS ont organisé une caravane motorisée qui a perturbé la circulation pendant près de 4 heures empêchant les véhicules en partance ou en provenance de l’Afrique australe de passer. Dans leur slogans ces combattants de l’UDPS disaient “Adieu” aux membres du régime sortant. Ils ont également demandé au nouveau président de s’occuper de l’amélioration de leur condition de vie.

A Kinshasa, quelques scènes de pillages ont été enregistrées dans la commune de Kimbanseke principalement à Mikondo ou quelques boutiques appartenants à des partisans de l’UDPS ont également été saccagés par des manifestants.

Willy Akonda Lomanga