La Commission électorale de la RDC a annoncé dimanche qu’elle avait dépouillé jusqu’à 57% de fiches, reportant la publication des résultats cette semaine. Mais Corneille Nangaa, président de la CENI, accuse “certains diplomates” étrangers de menace.

“Il y a des diplomates qui s’évertuent à nous menacer. Il y a des personnalités en interne et en externe qui sont dans cette démarche. Cela n’a pas de sens. C’est d’ailleurs contre-productif”, a-t-il dénoncé lors d’une conférence de presse dimanche à Kinshasa.

La Conférence nationale épiscopales nationale du Congo (CENCO) a annoncé durant la semaine dernière disposer du nom du vainqueur de ces élections en RDC, provoquant la colère du pouvoir, qui l’accuse de fomenter un soulèvement populaire.  Presqu’au même moment, la Communauté internationale, notamment les Etats-Unis et même la France sont montés au créneau pour réclamer à la CENI la publication “des vrais résultats”.

C’est le dimanche que la CENI aurait du publier les résultats des élections tendues du dimanche 30 décembre. Mais Corneille Nangaa évoque des difficultés, promet néanmoins de rendre public ces résultats cette semaine. “La CENI est une institution d’appui à la démocratie. La CENI va publier le résultat conformément à la loi“, dit-il.