Dans une longue interview au journal belge LE SOIR, Félix Tshisekedi estime que les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) ont peut-être commis “une erreur” de communication en annonçant disposer du nom du vainqueur des élections du 30 décembre.

La Cenco a peut-être fait une erreur dans sa communication, Lamuka en a profité et cela pousse les gens aux extrêmes… Moi je dis simplement qu’il faut attendre la fin du travail de compilation, et sur la base des informations que nous, nous possédons, je suis confiant”, dit-il dans cette intervention publiée dimanche soir. 

La Conférence nationale épiscopales nationale du Congo (CENCO) a annoncé durant la semaine dernière disposer du nom du vainqueur de ces élections en RDC, provoquant la colère du pouvoir, qui l’accuse de fomenter un soulèvement populaire.  Presqu’au même moment, la Communauté internationale, notamment les Etats-Unis et même la France sont montés au créneau pour réclamer à la CENI la publication “des vrais résultats”.

“Je n’approuve pas le fait qu’au départ des observations de la Cenco (la conférence des évêques catholiques, NDLR), qui a participé au monitoring des élections, la coalition Lamuka ait déjà inondé les réseaux sociaux”, dénonce-t-il.

Le leader de la coalition “Cap pour le Changement” (CACH) appelle donc au calme et à attendre les résultats de la Commission électorale. “Dans l’immédiat, à quelques jours de la proclamation des résultats, je lance un appel au calme. Il faut attendre que les résultats remontent des provinces, des régions reculées”,

“De toute manière je rappelle que le résultat qui sera annoncé par la Ceni ne sera jamais que provisoire, qu’ensuite s’ouvrira le temps des recours, avant la proclamation des résultats définitifs. Tout ce processus exigera de la patience”, ajoute-t-il.