C’est depuis le 1er janvier que les sociétés de téléphonie mobile en République démocratique du Congo ont coupé l’accès au service internet. C’est à la suite d’une “des instructions” venant du gouvernement congolais. Selon le collectif des abonnés congolais, cette coupure porte atteinte au contrat signé entre les clients et les opérateurs des télécoms et viole la loi en vigueur en RDC.

« Quelques temps avant Noël, les gens n’ont pas accès aux SMS. Et depuis le 31 décembre, ils n’ont plus accès à Internet. De ce fait, cette privation unilatérale, cavalière et sans préavis est une atteinte grave au contrat qui les lie aux entreprises de télécommunications », a déclaré Hervé Diakese, l’un des avocats de ce collectif, cité par Radio Okapi.

Au pays, des millions de personnes sont déconnectés au monde après des élections tendues du 30 décembre dernier. Selon les autorités, cette coupure vise à empêcher la diffusion des résultats de dépouillement de vote de certains bureaux.

Cependant, a des nombreuses conséquences auprès des Congolais et des médias en ligne qui ne peuvent plus travailler comme habituellement.