Des bâtiments abritants une mission d’observation des Catholiques congolais à Bunia, dans l’Ituri, ont été saccagés la nuit du dimanche à lundi, annoncent des sources concordantes.

Le siège de Caritas à Bunia, qui abrite aussi notre mission d’observation dans cette ville, a été vandalisé par des inconnus, dans la nuit de dimanche à lundi”, a déclaré à l’AFP le responsable la Commission Justice et paix (CJP) de la Cenco, le père Clément Makiobo.

On a emporté des machines qui ont servi au travail de récolte des résultats de Bunia, mais cela ne va pas impacter le transfert des résultats parce que tous les résultats de Bunia ont été bel et bien transmis ici à Kinshasa“, a-t-il ajouté.

La Cenco dispose d’un réseau de 40.000 observateurs pour les opérations de vote dimanche. La mission a retardé d’une journée, à jeudi, la présentation de son rapport préliminaire d’observation. “Des enquêtes permettront de déterminer s’il s’agit d’un vol simple ou si les assaillants visaient principalement le travail de transfert des résultats“, a-t-il encore ajouté, indiquant que “toutes les dispositions étaient prises pour faire face à ces actes de sabotage“.

Dans un communiqué mardi, la Commission électorale nationale indépendante (Céni) avait fait état d’actes de vandalisme ayant ciblé ses propres installations dans trois territoires de l’Ouest, un du centre et un de l’Est acquis aux deux principaux candidats d’opposition, Martin Fayulu et Félix Tshisekedi.

Les résultats provisoires des élections présidentielle, législatives et provinciales seront proclamés par la Céni “au plus tard” le 6 janvier.