La mission onusienne en RDC alerte l’opinion nationale et internationale de la présence dans les centres de vote de certaines personnes qui se font passer pour des observateurs de la MONUSCO alors que celle-ci n’a mandaté aucun observateur sur terrain.

Certaines de ces personnes “ont été appréhendées à Tshikapa ce 30 décembre alors qu’ils tentaient d’opérer dans des bureaux de vote. La MONUSCO dément toute activité d’observation dans le cadre des élections en cours actuellement en RDC”, rapporte le compte twitter officiel de la MONUSCO.

Son observation se fait par l’entremise des équipes conjointes de monitoring de droits de l’homme, sous-entendu, le Bureau conjoint des Nations-Unies aux droits de l’homme, BNUDH.

La MONUSCO précise qu’elle n’a ni dépêché ou mandaté aucun observateur électoral sur l’ensemble de la RDC, l’observation des élections ne faisant pas partie de son mandat. Elle dispose d’équipes conjointes de monitoring de droits de l’homme composées de membres de son personnel“, précise la mission onusienne.

Présente dans le processus électoral de 2006 et 2011 au cours desquels elle a apporté un appuie logistique à la Commission électorale indépendante, CEI, et à la Commission électorale nationale indépendante, la MONUSCO a été mise de côté pour les élections de 2018 par les autorités congolaises qui ont souhaité d’organiser seules les élections sans l’appuie extérieur, ces dernières relevant de la souveraineté de la RDC.