Kinshasa a donné hier 48 heures à l’Union Européenne pour rappeler son ambassadeur en poste en République démocratique du Congo. Les autorités congolaises répondent ainsi aux sanctions prises par l’EU contre des officiels congolais.

L’opposition congolaise dénonce la décision du pouvoir d’expulser l’Ambassadeur de l’UE en poste au pays. L’expulsion de Bart Ouvry est une preuve de plus que le régime finissant de Joseph Kabila est en dérapage complet. Après les grotesques manipulations qu’il a opérées à travers la CENI ces jours-ci, il s’apprête maintenant à massacrer les congolais à l’abri des regards gênants”, dénonce le candidat de la coalition LAMUKA à la Présidentielle, Martin Fayulu.

Comme lui, son allié Moïse Katumbi va dans le même sens. “L‘EU, explique l’ancien gouverneur du Katanga, est notre premier bailleur qui défend le peuple et la démocratie face à nos dirigeants prédateurs.” “Ils expulsent l’ambassadeur pr organiser des élections à huis-clos. Puisqu’ils prennent la diplomatie pour un jeu, sifflons la fin de la partie et renvoyons ces amateurs au vestiaire” a ajouté l’ancien gouverneur du Katanga.