« La campagne s’est plutôt mieux déroulée qu’en 2011 », a affirmé la Représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en République démocratique du Congo, affirme Leila Zerrougui, dans une interview à Jeune Afrique. La a cheffe de la Monusco pense qu’il y a bien eu des morts, mais globalement, la campagne électorale s’est bien redoutée.

J’étais présente en 2011. Si l’on compare ce qui se passe aujourd’hui aux tensions de l’époque, je pense que cette campagne s’est plutôt mieux déroulée. Certes, il y a eu des entraves. Mais globalement, les candidats ont pu faire campagne”, dit-elle à Jeune Afrique.

Suffisant pour énerver l’opposition et les mouvements citoyens. “L’assertion de la selon laquelle +la campagne s’est plutôt mieux déroulée qu’en 2011+ est incorrecte et fantaisiste. Qu’elle nous donne un bilan comparé sur lequel elle s’appuie. Étonnant!” s’exclame Martin Fayulu, candidat de la coalition d’opposition LAMUKA à la Présidentielle, victime lui-même de plusieurs entraves durant sa campagne.

“Elle est complètement à côté de la plaque. Pas étonnant !“, s’exclame de son côté l’opposant Adam Bombole. “Pourquoi tant de mépris et de légèreté? Est-ce par ignorance ou par duplicité?“, s’interroge pour sa part le mouvement citoyen LUCHA.