Après un avant-midi agité entre les manifestants et les forces de l’ordre, des centaines de manifestants sont redescendus dans la rue dans l’après-midi de ce jeudi pour récuser la décision de la CENI reportant les élections en mars prochain pour les villes de Beni, Butembo et Yumbi. Des pneus ont été brûlés, des barricades rédigés sur le boulevard ainsi que dans d’autres avenues de la ville.

Certains jeunes en colère sont allés incendie une des tentes du centre de traitement de la maladie à virus Ebola situé au niveau de la zone de santé. Sur place, ils ont pillé des chaises, tables et d’autres bien sans toucher au malade, se plaint à politico.cd, un des policiers qui, débordé, à tiré quelques coups de sommation pour disperser la foule en colère. En vain.

Par cette action qui va se poursuivre ce vendredi, nous exigeons à la CENI de revenir sur sa décision visant à priver les populations de Beni, Butembo et territoire de Beni de voter, a déclaré un des manifestants.

Des sources sécuritaire ne signale pas encore des dégâts en vies humaines. Mais la tention continue. Des manifestants reprennent encore la direction du centre de traitement de la maladie à virus Ebola.

Luckson Mubake