RDC: Denis Mukwege appelle à “sauver le processus électoral” en urgence

Le docteur Dénis Mukwege appelle le gouvernement et la commission électorale à prendre leurs responsabilités dans l’organisation des élections en République démocratique du Congo. Revenu dans son fief de Bukavu ce jeudi, le prix Nobel de la paix 2018 s’est adressé à la population dans un rassemblement public dédié à la présentation de son prix.

Dans son discours appelant à la paix dans le pays, celui que l’on surnomme l’homme qui répare les femmes n’a pas hésité de placer un mot sur la situation politique actuelle du pays. Il a insisté sur l’urgence d’organiser les élections.

L’urgence est de sauver le processus électoral qui est dans l’impasse. Il y’a deux ans dans cette même enceinte du collège Alfajiri, j’avais déjà interpellé nos autorités politiques sur le risque de chaos que court notre pays avec des violations sans cesse de la constitution dans le but de se maintenir au pouvoir dans l’illégalité. Les reports intempestives des élections ne favorisent pas un climat de paix” a t-il lancé avant de poursuivre.

Âgé de 63 ans, le docteur Denis Mukwege a reçu officiellement de manière conjointe le prix Nobel de la paix avec la militante des droits de l’homme irakienne Nadia Murad à Oslo le 10 décembre dernier.

Selon plusieurs rapports, le gynécologue Denis Mukwege a soigné plus de 50000 victimes de violences depuis au moins deux decenis à son hôpital de Panzi situé dans la banlieu de la ville de Bukavu.

Nous suivre

Recevoir nos articles par email

Ne manquez pas ceci

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD. 

Pourquoi Mme Tshisekedi a-t-elle mis un énorme vent à Mme Kabila

Alors que leurs maris étaient en quasi-symbiose, les premières dames Denise Tshisekedi et Olive Kabila ont visiblement des comptes à régler. 

La Garde républicaine (GR) ne peut plus protéger Joseph Kabila et Olive Lembe estime Jean-Jacques Wondo

En séjour dans l’est de la République Démocratique du Congo, l’ex Première…

Ce que Minaku a dit au président Félix Tshisekedi

L’ancien président de l’Assemblée nationale a rencontré lundi à Kinshasa le nouveau président Félix Tshisekedi dans un entretien en tête à tête.