La commission électorale en République démocratique du Congo annonce le report des élections dans les villes de Beni, Butembo ou Yumbi, évoquant notamment de risques sécuritaires et le virus Ebola qui ravage l’Est du pays.

Cependant, les villes de Beni et Butembo restent des bastions de l’opposition. Martin Fayulu, candidat de la caolition LAMUKA, y avait connu un grand succès durant le lancement de sa campagne dans cette partie du pays troublée par des attaques de miliciens contre des civils.

Pour Moïse Katumbi, qui soutient la candidature de Martin Fayulu, cette décision de la Commission électorale vise à faire gagner le canidat du pouvoir, Emmanuel Ramazani Shadary. “Le report du vote à Beni, Butembo & Yumbi est injustifiable. Cette nouvelle manœuvre montre que le régime veut s’éterniser pour continuer le pillage!” s’est-il exclamé dans un tweet.

Naanga et la CENI ont prouvé leur mauvaise foi et leur incompétence. Les Congolais doivent se prendre en main et chasser ce régime !” appelle-t-il.

L’autre camp de l’opposition formé par Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe tempère cependant sa réaction à la suite de cette situation. L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) promet de prendre part à ces élections avec ou sans les villes écartées par la CENI.

Dans son communiqué annonçant ce report, la CENI fait savoir que les trois ville pourraient voter en mars 2019, à la suite d’un nouveau calendrier qui va être publié. Cependant, la Commission électorale affirme que le nouveau président pourrait prêter serment dès le 18 janvier 2019.