PUBLICITÉ

Le Canada, les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Suisse haussent le ton sur la situation en RDC

Tout en se disant « vivement préoccupés », les Ambassadeurs du Canada, des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de la Suisse affirment souscrire à la déclaration de la porte-parole de la Représentante spéciale du Secrétaire général en République démocratique du Congo publiée le 12 décembre 2018.

« Nous déplorons la succession d’incidents qui entravent le bon déroulement de la campagne électorale et affectent le processus en cours, y compris les pertes en vies humaines », disent-ils dans cette déclaration publiée ce vendredi 14 décembre.  « Nous regrettons également le feu détruisant le principal dépôt de la CENI à Kinshasa« , ajoutent-ils au CENI de l’incendie de l’entrepôt de la CENI à Kinshasa.

- Publicité-

« Nous appelons les autorités congolaises à maintenir et intensifier les efforts, tout au long du processus électoral, en faveur d’un climat propice à la libre expression des opinions et au respect des droits humains et libertés fondamentales« , disent-il. 

Pour la troisième fois en quelques jours, l’arrivée de Martin Fayulu a été chahutée par les forces de l’ordre. Les partisans de la coalition Lamuka ont été dispersés, une femme est morte ce mercredi 12 décembre à Kalemie.  Bien avant cela, des partisans de Martin Fayulu avaient été dispersés à coups de gaz lacrymogène et par des jets d’eau chaude pendant qu’ils attendaient leur candidat près de l’aéroport de Lubumbashi.

A Mbuji-Mayi, un partisan des opposants Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe a été tué en marge d’une mobilisation. Dimanche 9 décembre à Kindu, mardi 11 à Lubumbashi et mercredi 12 à Kalemie : à chaque déplacement de Martin Fayulu, les partisans de la coalition Lamuka affirment que les forces de l’ordre tentent d’empêcher leurs rassemblements.

« Nous appelons également l’ensemble des parties prenantes à participer de manière pacifique et constructive au processus électoral afin de contribuer à des élections crédibles, transparentes, libres et apaisées le 23 décembre 2018, particulièrement en évitant un langage qui peut inciter à la violence« , affirment de leur côtés les ambassadeurs dans le même communiqué. 

Face à cette montée des tensions, Leila Zerrougui, la cheffe de la mission onusienne dans le pays appelle en tout cas majorité et opposition « à la sagesse »pour aller, dit-elle, vers « des élections apaisées ».

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU