Il est en terre hostile, il le sait. Mais Emmanuel Ramazani Shadary, qui commence à prendre la vraie mesure de campagne est serein. Il a même de la ressource. A Gbadolite mardi, terre natale de l’ancien président Mobutu, il exige même une minute de silence en la mémoire du Léopard.  Autour de lui, une grande foule, assez étrange pour ce cadre du pouvoir dans un coin traditionnellement acquis à l’opposition.

Entre promesses électorales et piques à l’opposition, le candidat du Front commun pour le Congo (FCC) parcours la ville jusqu’au lieu du meeting où il notamment promis de “relever le defit du développement”, là où la misère regne à vue.

Après “Gbado”, c’est le fief même de Jean-Pierre Bemba, ex-Chef rebelle qui soutient aujourd’hui l’opposant Martin Fayulu, qui a réservé un accueille plutôt chalereux à Shadary.

Arrivé à Gemena, le candidat du pouvoir a promis la gratuité de l’enseignent primaire, la suppression des frais connexes pour les étudiants, la réhabilitation du barrage hydroélectrique de Mobayi Mbongo et des ouvrages dans cette province du Nord-Ubangi.