“L’Etat est complètement privatisé et la gouvernance du pays, totalement à l’abandon”

La situation demeure préoccupante en République démocratique du Congo, dénonce le Comité Laïc de Coordination (CLC), une structure regroupant des catholiques du pays. Devant la presse, cette organisation dresse un tableau sombre de la situation politique, économique et sécuritaire.

Les revendications qu’il a présentées au nom de la population, depuis ses premiers appels en décembre 2017 pour exiger la mise en ceuvre des mesures de décrispation politique prévues par l’Accord de la Saint-Sylvestre, sont restées lettre morte“, note-t-elle. 

 “L’assainissement de l’environnement politique n’a pas été réalisé ; – les médias officiels demeurent confisqués au bénéfice d’une seule famille politique ; – les manifestations de l’opposition et de la société civile, en dehors de quelques cas obtenus à l’arrachée, demeurent interdites ou sont placées sous surveillance policière stricte; – la situation des exilés et prisonniers politiques et d’opinion est restée en l’état ; s’y sont ajoutées d’autres arrestations arbitraires et des répressions violentes, particulièrement des jeunes des mouvements citoyens (Congolais Debout, Vigilance Citoyenne, etc.), pour des raisons purement politiciennes“, dénonce le CLC. 

Les Catholiques congolais notent plusieurs autres problèmes notamment sécuritaires, dénonçant les dirigeants du pays. Alors que la campagne électorale bat son plein à travers le pays, le CLC note également l’absence de gouvernance, tous les électeurs du gouvernement ont abandonné leurs postes pour battre campagne.

Au propre comme au figuré, le pays est désormais privé de ses gouvernants puisque le Premier ministre et ses ministres, y compris le Président de l’Assemblée nationale (institution pourtant indépendante de l’Exécutif), sont devenus de simples membres de comité de la campagne électorale d’un candidat“, note-t-il. 

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD. 

Les mauvais calculs de Joseph Kabila

Quitter la présidence mais conserver le pouvoir à travers une majorité écrasante au Parlement et des hommes placés un peu partout au sein du système politique et militaire. Telle est l’essentielle de la stratégie du désormais ex-président Joseph Kabila. Mais l’homme qui a régné 18 ans durant à la tête de la RDC a peut-être surestimé la fidélité de l’homme politique congolais. 

La CENCO reconnaît finalement Félix Tshisekedi “comme Président de la RDC”

rDans une interview accordée à la radio allemande Deutsche Welle, le deuxième…

Lamuka appelle finalement à voter avec la machine!

Changement majeur dans la stratégie de la coalition LAMUKA. Après avoir appelé à empêcher le vote avec les machines le 23 décembre prochain, Olivier Kamitatu veut que les partisans de Martin Fayulu aillent voter simplement.