PUBLICITÉ

VSV contre l’usage disproportionné de la force contre les étudiants à l’Université de Kinshasa

Dans un document, la Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) exprime sa désapprobation et condamne avec le double meurtre de deux étudiants de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) en l’occurrence messieurs Hyacinthe Kimbafu et Eliwo Monga Rodrigue, respectivement étudiants en deuxième année de Licence en Math-Informatique et en Biologie-Chimie, lors de la répression violente et sanglante par les forces de l’ordre de la manifestation estudiantine pacifique pour exiger la levée de la grève des professeurs et la satisfaction par le gouvernement des revendications de ces derniers.

« Selon les informations parvenues à la VSV, Hyacinthe Kimbafu a été atteint mortellement à l’abdomen par balle pendant la manifestation pacifique en date du 12 novembre 2018, devant le Home 10. Evacué d’urgence aux Cliniques Universitaires de Kinshasa, Vsv note qu’il a succombé le 15 novembre 2018 des suites de ses blessures », note ce communiqué parvenu à POLITICO.CD.

- Publicité-

Quant à l’étudiant Eliwo Monga Rodrigue, l’association signale que celui-ci a été abattu le 15 novembre 2018 sur le campus universitaire au cours de la manifestation pacifique de protestation des étudiants contre le meurtre de leur collègue Hyacinthe Kimbafu.

VSV signale que lors de cette répression armée, il y a eu des blessés et de nombreux cas d’arrestations arbitraires d’étudiants et autres individus non autrement identifiés qui ont été conduits vers une destination inconnue.

La structure déplore les dégâts matériels importants qui ont été enregistrés relativement à la répression sanglante de la manifestation pacifique.

La VSV dénonce l’utilisation disproportionnée de la force et l’usage des balles réelles sur le site universitaire et condamne avec la dernière énergie la répression meurtrière par des éléments de la PNC dont la mission première est de protéger la population et ses biens, conformément à l’article 182 de la Constitution de la RDCongo qui dispose que : « La Police Nationale Congolaise est chargée de la sécurité publique, de la sécurité des personnes et de leurs biens, du maintien et du rétablissement de l’ordre public ainsi que de la protection rapprochée des hautes autorités ».

L’organisation invite Kinshasa à restaurer la paix sociale à l’UNIKIN en tenant compte des revendications légitimes des Professeurs. Le gouvernement est appelé à diligenter urgemment une enquête indépendante en vue d’établir les responsabilités sur le meurtre de deux étudiants et sanctionner les coupables conformément à la loi.

 

Kerima

Soutenez POLITICO.CD!

Si vous appréciez le travail de POLITICO.CD, sachez que votre média ne vit que des contributions et des annonces publicitaires, qui lui permettent de sauvegarder son indépendance éditoriale et de continuer à fournir des enquêtes de qualité. Dès lors, nous vous prions de faire un geste. Chaque contribution, qu'elle soit petite ou grande, fait la différence.

spot_img

EN CONTINU