Une trentaine de miliciens s’évadent après l’attaque de l’auditorat militaire à Beni

Selon le porte-parole  de l’opération Sokola 1, le capitaine Mak Hazukay, des miliciens Maï-Maï ont attaqué l’auditorat militaire de Beni au Nord-Kivu, réussissant à faire fuir une trentaine de détenus Mai-Mai et des rebelles ougandais des ADF.

« Nous avons réalisé qu’il s’agit des attaques simultanées. Vendredi soir, nous avions déjoué une attaque des ADF sur la nationale numéro 4, qui relie Beni à Bunia et Kisangani. Et ce matin, ce sont des détonations des Maï-Maï qui nous a réveillé », a relaté le capitaine Mak Hazukay à la Radio Okapi.

Selon d’autres sources, ces miliciens que l’on présente comme des membres des groupes Maï-Maï, ont attaqué deux cachots à l’auditorat. “Ils ont ciblé celui où étaient gardés les présumés Maï-Maï, dont certains leaders que nous avons arrêtés“, fait-on savoir.

Tous les détenus du cachot de l’auditorat militaire ont été libérés par les Mai-mai. Certains seraient rentrés en cours de route sans contrainte refusant d’adhérer à la milice”, rapporte une autre source locale.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

RDC: Une réunion tripartite d’urgence entre CACH, FCC et LAMUKA à Kinshasa

La délégation de la Communauté des Etats d’Afrique australe (SADC) à Kinshasa vient de convoquer une réunion d’urgence dans la capitale congolaise réunissant les principaux protagonistes des élections, apprend POLITICO.CD. 

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Un avion affrété par la CENI s’écrase à quelques kilomètres de Kinshasa

Alors que la RDC était arrêtée au palais du peuple où le…

Jean-Pierre Bemba se dit “révolté et consterné” par la répression contre Martin Fayulu

L’ancien chef rebelle Jean-Pierre Bemba, l’un des alliés principaux de l’opposant Martin Fayulu, accuse la Garde Républicaine d’avoir “tiré à balles réelles” ce mardi à Lubumbashi.