La coalition au pouvoir en République démocratique du Congo, le Front Commun pour le Congo (FCC) a rendu public son équipe de campagne. Environ 500 hommes sont travailler pour la victoire d’Emmanuel Ramazani Shadary parmi des militaires, des ministres ou des DG et même de sélectionneur de l’équipe nationale de football.

Florent Ibenge fait donc partie de la cellule des sports, alors que le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur occupe le poste clé du “Chergé de sécurisation” de la campagne du pouvoir. Léonard She Okitundu, ministre des affaires étrangères occupe le poste stratégique du “Chef de la diplomatie” de la campagne. La quasi-totalisé de l’équipe a des fonctions officielles actuellement.

Une situation que dénonce Tryphon Kin-Kiey Mulumba, ancien membre du Bureau politique de la majorité au pouvoir et candidat à la prochaine Présidentielle. “Des ministres de la République (Défense, Intérieur, Affaires Étrangères, Justice, Transports, Finances, etc.), des D-G en plein exercice de leurs fonctions, embrigadés dans une campagne électorale: nous avons affaire à l’Etat Congolais tout entier! Question de Droit ou de Morale?” interroge-t-il.

A moins de deux mois des élections prévues le 23 décembre, plusieurs de ces personnalistes sont engagées dans le processus électoral. L’indépendance de leurs structures risquent d’accuser le coup avec leurs nouvelles charges.