623 cas d’atteinte aux droits de l’homme répertoriés au mois de septembre en RDC
Un homme arrêté par la police, le 19 janvier 2015 à Kinshasa, en marge des manifestations contre le pouvoir de Joseph Kabila (Photo d'illustration). © AFP/Papy Mulongo
Un homme arrêté par la police, le 19 janvier 2015 à Kinshasa, en marge des manifestations contre le pouvoir de Joseph Kabila (Photo d’illustration). © AFP/Papy Mulongo

Le Bureau conjoint des Nations unies aux Droits de l’homme(Bcnudh) a rendu public son rapport mensuel du mois de septembre 2018 sur les violations des droits de l’homme à travers la Rdc.

D’après ce rapport, l’Office onusien a répertorié 623 cas d’atteinte aux droits de l’homme, une hausse par rapport aux tendances du mois d’août dernier où 620 cas des violations des droits de l’homme ont été documentés .

Ce rapport mensuel indique que le nombre de cas des violations des droits de l’homme ont été commises par les agents étatiques, à savoir la police, l’armée et les agents de services de sécurité.
Une hausse significative du nombre d’atteinte a été attribuée aux groupes armés oeuvrant au Nord et Sud -Kivu ainsi que dans le Bas _ Uele et Haut- Uele, précise ce rapport mensuel de Bcnudh qui signale plusieurs cas d’exécution sommaires et extrajudiciaires .

Bcnudh note que les militaires des Fardc ont été responsables de 149 violations, les agents de Pnc de 127 violations, les autres agents de l’état de 31 violations et les agents de l’ANR de 14 violations.

Kerima

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.