RDC: le Haut-Commandement des FARDC attaqué en pleine réunion à Beni

Deux civils et quatre militaires de la garde rapprochée du commandant des opérations Sokola1 ont été tués lors d’une attaque attribuée à des rebelles de l’ADF vendredi à Beni, dans l’Est de la République démocratique du Congo.

Selon des sources proches de l’armée, l’attaque a été dirigée contre une position stratégique de l’armée sur la colline de Païda où le commandement opérationnel des Forces armées de la RDC étaient en réunion.

L’attaque est intervenue autour de 17 heures locales, alors que quatre généraux de l’armée étaient en réunion sur place. Il s’agit du Chef d’Etat-major force terrestre, du commandant adjoint de la 3e zone de défense en charge des opérations, celui de la 34e région militaire et du commandant des opérations Sokola 1.

Le 22 septembre 2018, des présumés combattants ADF ont attaqué la ville de Beni, tuant 17 personnes , portant le nombre de civils tués cette année à au moins 235 personnes. Le 24 septembre, des combattants ont attaqué la ville d’Oïcha et enlevé 16 personnes, pour la plupart des enfants, qui sont toujours portés disparus.

Le convoi du Général Mbangu avait été également attaqué par des présumés ADF en octobre 2017 sur la route Mbau-Kamango, au point kilométrique 16, dans le territoire de Beni.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Thabo Mbeki: “la situation en RDC est horrible, la SADC doit agir”

Thabo Mbeki a déclaré cela juste avant le début de la réunion…

Joseph Olenghankoy: “je suis l’héritier légitime de Tshisekedi”

Joseph Olenghankoy dit se considérer comme “l’héritier légitime de Tshisekedi”. C’est ce qui ressort de sa rencontre avec la jeunesse de son parti, lundi à Kinshasa.

Jean-Bertrand Ewanga déglingue Vital Kamerhe

L’ancien numéro deux du parti de Vital Kamerhe revient largement sur son départ de ce parti de l’opposition, dans une interview au média Congo Indépendant.

“Je ne vois pas qui que ce soit apporter le moindre crédit à Monsieur Kabila” (Dokolo)

Sindika Dokolo, leader du mouvement des “Congolais débout”, poursuit sa campagne de mobilisation pour obtenir l’alternance politique en RDC. Au micro de Radio France Internationale, le gendre d’Eduardo dos Santos estime que le président congolais ne jouit plus de soutien auprès de la Communauté internationale.