Le Vice-ministre Athys Kabongo accusé d’avoir “peloté” une femme dans un taxi aux Etats-Unis

Vice-ministre du Travail et de la Prévoyance sociale,  Athys Kabongo Kalonji aurait “peloté” une femme dans un Uber (taxi) partagé mercredi.  L’homme a été relâché sans inculpation après avoir invoqué l’immunité diplomatique, ont indiqué des sources policières citées par Washington Post.

«L’Amérique a donné aux diplomates l’immunité de venir ici et de toucher les gens de manière inappropriée? Je ne comprends pas », a déclaré la victime indignée, une mère de deux enfants mariée âgée de 31 ans, dont le nom n’a pas été divulgué par Washington Post. «Il m’a harcelé et je pense qu’il devrait rendre compte pour cela», a-t-elle déclaré, citée par nos confrères américains.

La femme était déjà dans un covoiturage Uber Pool avec un ami lorsque le chauffeur a pris Athys Kabongo Kolonji, vice-ministre du Travail et de la Prévoyance sociale, dans un club de strip-tease aux alentours de 4 heures du matin, a-t-elle déclaré.

Alors que la voiture se déplaçait dans le Queens à New York,  M. Kabongo aurait glissé sa main sur l’intérieur de la cuisse de la femme et l’avait touchée par-dessus son entrejambe, ont indiqué des sources.

Des policiers ont amené M. Kabongo pour un interrogatoire – mais l’ont laissé partir sans accusation lorsqu’il a revendiqué l’immunité diplomatique, ont indiqué des sources.

M. Kabongo est resté injoignable aux appels de POLITICO.CD. A Kinshasa, le gouvernement n’a pas souhaité réagir à ce sujet.

Recevoir nos publications par email

Inscrivez-vous pour recevoir les dernières publications de politique directement dans votre email.

Ne manquez pas ceci

Le Rassemblement au pied du mur: la restructuration boudée

Plusieurs voix s’élèvent au sein de cette coalition pour fustiger la restructuration proposée par une aille proche de Moïse Katumbi.

RDC: Guerre entre Kinshasa, Washington et la CPI autour du verdict final de Bemba

Kinshasa affronte les Etats-Unis et des proches de l’opposant Jean-Pierre Bemba qu’il accuse de mettre la pression sur la Cour Pénale Internationale (CPI), alors que le verdict final est attendu pour demain.

L’UDPS va enterrer, de force, Tshisekedi à Limete: “les travaux commencent la semaine prochaine”

En réaction au refus du gouvernement d’autoriser l’inhumation d’Étienne Tshisekedi dans une “zone urbaine habitée”, son parti annonce qu’il va passer outre cette mesure et enterrer son leader dans la commune de Limete.

Non, l’ambassadeur de l’UE en RDC ne prépare pas un coup d’Etat!

Après la tenue en Europe d’une conférence entre les mouvements citoyens appelant…